Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Partager

Embauche d’un travailleur handicapé : à quelles aides pouvez-vous prétendre ?

Publié le 14 avril 2016

L’Agefiph attribue des aides financières aux entreprises qui embauchent des travailleurs handicapés. Leur montant diffère selon le type et la durée du contrat de travail proposé.

Précision : les montants des aides mentionnées sont ceux applicables aux contrats conclus depuis le 1 er  avril 2016.

L’aide à l’insertion professionnelle

L’aide à l’insertion professionnelle bénéficie aux entreprises qui recrutent, en CDI ou en CDD d’au moins 12 mois, des personnes handicapées les plus éloignées de l’emploi, notamment celles âgées de 45 ans et plus ou sortant d’un établissement du secteur protégé ou adapté, ou bien encore les demandeurs d’emploi ayant travaillé moins de 6 mois consécutifs dans les 12 mois précédant l’embauche. Son montant s’élève à 2 000 € pour un contrat de travail à temps plein et à 1 000 € pour une embauche à temps partiel d’une durée minimale de 24 heures par semaine.

Les aides aux contrats de travail spécifiques

Les employeurs qui recrutent, en CDI ou en CDD d’au moins 6 mois, un travailleur handicapé dans le cadre d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation ont également droit à une aide à l’embauche. Elle varie entre 1 000 et 7 000 € selon le type et la durée du contrat. Par exemple, une aide de 5 000 € est versée à l’entreprise qui recrute une personne handicapée en contrat de professionnalisation à durée indéterminée.

De plus, l’employeur qui embauche un travailleur handicapé suite à un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation peut également se voir octroyer une aide financière de 2 000 € pour un CDI à temps plein notamment.

Enfin, les entreprises qui recrutent en CDI ou maintiennent dans l’emploi un travailleur handicapé d’au moins 55 ans dans le cadre d’un contrat de génération, bénéficient d’une aide de :
- 4 000 € pour un temps plein ;
- 2 000 € pour un temps partiel d’au moins 16 heures hebdomadaires.

Rappelons toutefois que l’octroi de cette aide nécessite également le recrutement d’un jeune de moins de 26 ans ou de moins de 30 ans pour un travailleur handicapé.

En pratique : si vous souhaitez embaucher un travailleur handicapé, rapprochez-vous notamment de Cap emploi. Ce service peut vous accompagner pour recruter votre salarié, pour mobiliser les aides financières existantes, mais aussi pour prévoir les adaptations nécessaires de son poste de travail.

© Copyright : Les Echos Publishing 2016